PENSION HOSHIREI

♦RPG ♦
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Mongol, c'est toi. [ PV Ashtray ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yoon Sung Hye
Science Infuse
avatar

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Le Mongol, c'est toi. [ PV Ashtray ]   Ven 11 Juil - 1:12

[ Le titre c'est n'importe pardon xD ]

« Les us et coutumes du peuple mongol des années 1250 à 1500. » avait lu tout haut Sung Hye, un sourcil arqué. « Putain mais c’est quoi ce livre ? »

Elle regardait la personne qui lui avait prêté avec un air complètement ahuri. La veille, Takahashi Toya, un véritable intello fanatique d’histoire, lui avait juré qu’il avait un livre super qu’il voulait absolument qu’elle lise. Chouette, avait-elle pensé, j’adore lire. Elle s’était imaginé un roman extra, plein de sang, de traitrises et d’amours improbables. Mais le destin voulait qu’elle soit réduite à lire l’histoire de deux cent cinquante ans de la vie des Mongols, dont elle n’avait royalement rien à foutre.

« Merci, c’est sympa. J’te le rendrai bientôt, promis. » lui avait-elle dit ensuite, comme pour le remercier; puis il était parti, à la fois ravi et choqué du langage de sa collègue.

*Si je l’ai pas brûlé dans un rituel amérindien vieux de 5000 ans, baka.*

______*

Ça ne l’intéressait pas. Non, encore moins que ça; ça la répugnait. Les Mongols ne lui attiraient aucune fascination, pas même la moindre parcelle de curiosité. Elle était déjà bien nourrie avec toutes les histoires de Corée et du Japon, ce pays reclus dont personne n’entendait jamais parler lui semblait dénué d’intérêt. Malgré tout, elle avait traîné le livre tout l’après-midi, et s’était même mis dans la tête qu’elle était peut-être bornée et tout le tralala.

Après les cours, elle s’était instinctivement dirigée vers le parc. Il était plutôt vide; une grosse partie du pensionnat s’était donné rendez-vous en ville pour un concours de karaoké à faire rougir toutes les artistes j-pop du pays. Tant mieux, c’était plus tranquille. Elle s’était installée à une des tables de pique-nique, pas trop loin du grand bâtiment, pour essayer de se plonger dans la lecture qu’elle pensait être ultra-nulle.

Et ça l’était. Elle avait du mal à accrocher aux phrases neutres et sans intérêt de l’écrivain, dont elle n’avait jamais entendu parler. Ça commençait mal. Cependant, une fois qu’elle aimait un auteur, elle se tapait sa bibliographie complète, malheureusement pour les rayons de sa bibliothèque, qui ployaient sous le poids des pages de dizaines de livres.

Les jambes allongées sous la table, pieds appuyés sur le banc d’en face, la Coréenne ne faisait pas attention à ce qui se passait autour d’elle. Pas qu’elle était absorbée par son livre, mais elle essayait bien de ne pas louper de caractère, puisqu’il était rédigé en japonais. Un gros sac de friandises en forme de framboises était à la portée de sa main, et elle piochait dedans à intervalles réguliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashtray Coma
Membre VIP
avatar

Féminin Nombre de messages : 17
Age : 24
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Re: Le Mongol, c'est toi. [ PV Ashtray ]   Ven 11 Juil - 19:58

*Liberté:
État de quelqu'un qui n'est pas soumis à un maître.
_________________
Un parc, de la nature, du temps à tuer. Résultat de l'équation: une Ashtray qui dévale des mini-collines - oui je sais, on dit des "buttes", mais chut - avec une guitare sur le dos et qui a follement envie d'être libre. Peut-être que ça se résume à ça, la liberté: de l'herbe, de la musique, un peu de soleil. Pour tester, pour être sûre, Ashtray avait décidé que c'était le bon jour. Elle avait rassemblé courage et curiosité. Après tout, elle était nouvelle, elle pouvait se permettre de partir à l'aventure. Elle voulait tout savoir pour pouvoir faire verdir de jalousie sa chère et tendre sœur. Qu'elle puisse lui dire qu'elle était heureuse, à Hoshirei, juste parce que tout l'extérieur formait un immense parc. Owé.
D'accord. Setsuna n'en aurait rien à foutre. Mais ça lui plaisait, à Ashtray. Peut-être n'était-ce pas si mal que ses parents ait choisi un internat cette fois-ci. Pas d'uniforme. Elle risquait donc d'y rester assez longtemps, ici, puisqu'elle avait toujours été virée à cause de son refus de la domination. Et damned, si elle voulait mettre des minijupes, qui pourrait l'en empêcher?
Arrivée en plein milieu d'une pelouse qui semblait s'étendre à perte de vue, la jeune guitariste observa les alentours comme un marin scrutant la mer. Etait-elle seule? C'était drôle, ces tables de pique-nique par-ci par-là, ça donnait faim et en même temps elle se serait bien roulée dans l'herbe pour fêter ça. Fêter quoi? …peu importe. Elle n'était pas seule. Apparemment ici on pouvait même lire, dans le parc! Réjouissant. Non pas qu'Ashtray aimait particulièrement lire - et quand elle lisait, c'était au coin de sa cheminée - mais au moins, si elle s'ennuyait, elle savait quoi faire. (genre.) Et si…?
Téméraire. Téméraire, pas courageuse, Ashtray parcourut la courte distance qui la séparait de cette demoiselle au grand livre (*mais pourquoi elle lit un grimoire de magie? oO*) et s'installa sans honte aucune sur le banc en face d'elle. Elle avait posé sa guitare juste à côté d'elle et surveilla pendant quelques secondes d'un air inquiet l'équilibre précaire qui retenait l'instrument de se casser la gueule par terre. Quand elle estima que tout irait bien - quand Ashtray décide, Dieu se plie à sa décision u_u - elle s'éclaircit la voix et lança d'une voix enjouée:

« Ca a l'air bien chiant ♥ »

Jolie entrée en la matière, chapeau Ashtray. Au pire de toute façon, elle se ferait remballer méchamment. Elle avait l'habitude.
_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoon Sung Hye
Science Infuse
avatar

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Re: Le Mongol, c'est toi. [ PV Ashtray ]   Ven 11 Juil - 21:15

Sung Hye tentait véritablement de se concentrer dans le volume, épais comme une brique et large comme une règle, que son « ami » lui avait prêté. Ce n’était pas parce qu’elle était une intello finie et qu’on la surnommait « science infuse » qu’elle aimait lire les livres cons, qui parlent d’une période dont tout le monde se balance, tirés à 1000 exemplaires et dont trois se vendent – la mère de l’auteur, sa copine, et Toya. Pauvre déchet de la société, ce Toya. Sung Hye n’avait pas pu refuser; le pauvre n’avait pratiquement pas d’amis, sinon quelques geeks et intellos qui lui parlaient de temps en temps, un ou deux naturels aussi.

Toute cette histoire simplement pour dire que Sung Hye avait entraperçu Ashtray alors qu’elle se promenait dans le parc, avec sa guitare. Cependant, même si l’envie avait été forte de se jeter sur elle, simplement pour avoir une raison d’arrêter de lire, elle tentait le plus possible de rester accrochée aux pages fades et aux lignes sans intérêt, sans queue ni tête. Elle tentait de n’avoir pas l’air de s’intéresser à la demoiselle (qu’elle connaissait de réputation, simplement parce qu’elle était… comment dire… marginale) afin que le contraire n’arrive pas. Oui, si elle voulait mettre cette mauvaise histoire derrière elle, mieux fallait en finir de suite et rompre tout lien avec Toya afin qu’il n’ait plus jamais la bonne idée de vouloir lu prêter un bouquin aussi pourri que celui-là.

Mais Ashtray en avait décidé autrement, et s’était installée sur le banc opposé de sa table de pique-nique. Elle retenait son sourire de joie de voir que quelqu’un s’intéressait à elle (voire au bouquin) ou souhaitait juste faire chier un autre étudiant. Mais même si la rebelle voulait l’énerver, ça n’aurait pas fonctionné; déjà qu’elle est d’une patience infinie, elle aurait été trop contente de se faire couper dans son malheureux élan de lecture.


« Ça a l’air bien chiant ♥ » avait dit Ashtray.

Il ne fallut pas plus de deux dixièmes de seconde à Sung Hye pour fermer bruyamment son livre, le laisser tomber n’importe comment sur la table et lâcher un soupir de désespoir assez théâtral.


« Ah mais abusif j’te jure, il est horrible ce bouquin. » avait-elle répliqué immédiatement. « J’pourrai jamais te remercier assez de me fournir une raison d’arrêter de le lire. »

Ça pouvait sembler être une plaisanterie; un sarcasme pur et dur, comme elle aimait les faire. Cependant, non. Si elle avait tenu en ses mains un autre livre, peut-être sa réaction aurait-elle été différente. Enfin si ledit livre était sympa à lire, si c’était un autre détritus, littéraire ou historique, elle aurait sans doute agi de la même façon. Un second soupir s’échappa d’entre ses jolies lèvres, sur lesquelles elle avait étalé juste avant de sortir un baume à lèvres qui empestait le raisin, pas très naturel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashtray Coma
Membre VIP
avatar

Féminin Nombre de messages : 17
Age : 24
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Re: Le Mongol, c'est toi. [ PV Ashtray ]   Ven 11 Juil - 23:12

*Sarcasme.
Ironie acerbe, mordante.
_________________

Ahah. Elle connaissait cette personne! C'était Sung Hye. Une intellote. D'ordinaire Ashtray l'aurait fuie comme la peste, mais maintenant qu'elle était là, et, surtout, qu'elle avait insulté son bouquin (*non mais c'est vrai il a l'air carrément barbant!*) elle se devait de faire face à ses responsabilités. Alors si il fallait en venir aux mains… Nyah, pas ces extrémités là quand même, elle n'avait rien fait de mal. Et puis, se battre avec une intellote. Mouahah.

« Ah mais abusif j’te jure, il est horrible ce bouquin. J’pourrai jamais te remercier assez de me fournir une raison d’arrêter de le lire. »

Que ce soit sarcastique ou sincère, Ashtray partit d'un grand éclat de rire. Une intellote pas comme les autres, ou alors elle s'était faite une fausse opinion sans savoir, ce qui n'était pas son genre. Sung Hye était plutôt marrante, c'était juste ce qui fallait à Ashtray pour ne pas la détester. (oui oui elle va vite en besogne la demoiselle) Allez, on va partir du principe que c'était sincère. Après tout…

Ashtray se leva à moitié et se pencha pour regarder le titre du livre de magie : « Les us et coutumes du peuple mongol des années 1250 à 1500. » Quoi? Kécecéça? Soit elle avait tapé dans le mille en qualifiant ce livre de chiant, soit Sung Hye était du genre sadomasochiste fétichiste des livres barbares contant les aventures pathétiques d'un peuple oublié et dont tout le monde se moquait comme de l'an quarante. Sans savoir pourquoi, la jeune guitariste penchait plutôt pour la première solution. Toujours à moitié debout (position pour le moins stupide et pas du tout gracieuse) elle leva un regard dubitatif vers Sung et exprima avec toute l'expression possible ce qu'elle pensait à ce moment là:

« T'es… sadomaso ou quoi? Même le titre me donne envie d'aller me pendre à mon lustre! Ah non! J'ai compris. Tu as du courage! x) Félicitations. »

Même pas de l'ironie, non. Ashtray n'exprimait que ce qu'elle ressentait: rien qu'à l'idée d'ouvrir ce livre elle frissonnait et sentait son bras s'engourdir, c'est pour vous dire… x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoon Sung Hye
Science Infuse
avatar

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Re: Le Mongol, c'est toi. [ PV Ashtray ]   Sam 12 Juil - 0:06

Sung Hye avait eu un petit rictus pour accompagner le grand fou rire d’Ashtray. Plus discrète que sa camarade, elle était restée modérée dans son rire, qui pourtant, était fort sincère. Il était vrai que le livre était non seulement terriblement barbant, mais aussi lourd, vieux et moche; tout ce que Sung Hye répugnait. C’est vrai, l’esthétisme était si important de nos jours ! Mais non, le vieux croûton qui avait écrit ce machin était plus malin que les autres et y était allé avec la mode d’antan. Suuuperbe. Génialissime. L’intello avait presque envie de lui envoyer une lettre par hibou pour lui dire à quel point son livre était une brique de merde.

Sung Hye avait trouvé très drôle la remarque d’Ashtray. D’une part, c’était vrai, il fallait être un peu masochiste pour vouloir lire un livre comme ça. Mais la nuance était là; elle ne voulait pas le lire, elle y était obligée, voilà la subtile différence entre l’état d’un maso et de Sung Hye. Celui qui est forcé à lire un lire qu’il n’a pas envie de lire n’a pas de nom, malheureusement. Ah, si; Yoon Sung Hye.


« Ah, sado-maso ? Plus maintenant, merci, ça va beaucoup mieux. »

Pince-sans-rire, Sung Hye avait adressé un sourire qu’elle voulait sincère à Ashtray, bien que la phrase était dans son répertoire de genre de blague préféré. C’était vrai qu’elle n’était pas une intello comme les autres. Combien d’intello ont passé deux années de leur vie dans la rue, les veines bouchées par la drogue qu’ils consomment à chaque jour ? Peu d’entre eux, en effet. Et sont encore moins nombreux ceux qui méritent toujours le titre d’intello après s’en être sortis.

« Alors là, du courage tu vois, il en faut. Malheureusement, on me l’a prêté - le livre, pas le courage -, et le pauvre y tient tellement. » continua la Coréenne, avec un soupir. « Je commence à me dire que je suis peut-être trop gentille. »

Après un second soupir, elle prit le livre entre ses jolis doigts aux ongles courts, puis le plaça, bien droit, devant elle. Le titre était face au ciel. Si Dieu avait pu faire tomber la foudre dessus, ça l’aurait bien arrangée. Malheureusement, il devait être en congé férié, ce jour-là.

« Nee, Coma-chan. » commença-t-elle; oui, elle se permettait d’utiliser le « chan », puisqu’Ashtray était plus jeune qu’elle d’un an. « Tu aimes bien lire, toi ? »

La question pouvait paraître idiote, c’est vrai; mais bon, tant qu’à laisser un grand blanc de conversation, autant dire ce qu’on se demandait vraiment, au lieu du traditionnel « alors ça va ? La famille, les amis ? Un petit copain ? Quelqu’un en vue ? » qui manquait décidément de saveur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashtray Coma
Membre VIP
avatar

Féminin Nombre de messages : 17
Age : 24
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Re: Le Mongol, c'est toi. [ PV Ashtray ]   Sam 12 Juil - 3:03

*Doute.
État naturel de l'esprit qui s'interroge, caractérisé à des degrés différents soit par l'incertitude concernant l'existence ou la réalisation d'un fait, soit par l'hésitation sur la conduite à tenir, soit par la suspension du jugement entre deux propositions contradictoires.
________________

Ashtray se tut soudain: elle faisait décidément beaucoup de bruit. Personne pourtant ne devait pouvoir l'interdire de rire haut et fort et pour tout dire, rire aussi ouvertement lui faisait beaucoup de bien, mais se montrer en spectacle devant une demoiselle fort sérieuse et surtout encore un peu inconnue.

« Ah, sado-maso ? Plus maintenant, merci, ça va beaucoup mieux. »

Ashtray émit un petit son semblable à… un glapissement. (?) Sa manière à elle de dire que la remarque était drôle mais qu'elle voulait pas non plus rire et rire encore jusqu'à l'éternité, ça deviendrait lassant. Elle avait la vague impression que quoi que Sung Hye dirait, elle rirait de toute façon, alors autant faire court --', Ashtray fait dans la pratique.

« Alors là, du courage tu vois, il en faut. Malheureusement, on me l’a prêté - le livre, pas le courage -, et le pauvre y tient tellement. Je commence à me dire que je suis peut-être trop gentille. »

La guitariste plongea son regard gris dans celui de Sung et haussa un sourcil narquois. Ô oui, elle était beaucoup trop gentille, la demoiselle… Depuis dix minutes déjà Ashtray était taraudée entre son désir de faire de ce pavé monstrueux une poupée vaudou destinée à l'incinération et celui de le momifier pour observer sa capacité de résistance à la décomposition suite à l'exposition aux huiles embaumantes. Mais non, ça n'était pas son livre, elle n'avait pas le droit. Et si…? Peut-être Sung Hye pourrait-elle l'assister dans sa cérémonie? (je pars un peu loin là non? C'est n'impnawak.)

Une question. Si elle aimait lire? Qu'avait-elle lu les seize dernières années? Sans compter les magazines de musique et le télé-pocket… pas grand chose. Elle se rassit (oui, elle était toujours à moitié debout) et toucha du bout de ses ongles rongés (*pourquoi j'ai l'air d'être la seule à avoir des ongles moches ici?* la couverture parcheminée du mémoire sur les Mongols. Jamais elle n'avait ouvert un livre qui semblait si vieux, et si barbant. Les livres qu'elle lisait étaient présélectionnés pour qu'elle ne soit pas déçue: la bibliothécaire de son petit village la connaissait, elle et ses goûts aussi, et même si Ashtray faisait très peu souvent l'aller-retour jusqu'à ce sanctuaire de la lecture, elle savait que quand elle y allait, elle pourrait repartir le sac rempli de deux ou trois livres qu'elle aimerait lire. Mais elle était loin de chez elle maintenant, et n'était pas allée à la bibliothèque du campus pour autre chose que pour grapiller de l'aide pour ses DNS. Ignare, Ash, ignare. Pas même digne de parler à quelqu'un d'aussi cultivé que Sung Hye. Pitoyable. EH! Ne nous laissons pas abattre par les non-connaissances de la jeune artiste et poursuivons notre récit. (ouais parce que si on énumère tous les défauts de Ashtray on peut en avoir pour trèès trèès longtemps.)

« J'aime pas particulièrement lire… enfin pas en général. Tu me comprends? »

Ashtray prenait un risque assez important selon elle en se confiant ne serait-ce qu'un minimum à quelqu'un qu'elle ne connaissait que de vue, mais, toujours selon son credo, la première impression que Sung Hye lui avait laissé était plus que positive: rares sont les intellos qui ont de la répartie, disait une petite voix dans un coin de sa tête. Elle croisa les jambes, posa les coudes sur la table et se servit du creux de sa main comme repose-tête afin de continuer son argumentation:

« Peut-être pas. Non, peut-être que tu ne me comprends pas. Je t'explique: j'aime pas lire. Mais quand je trouve un livre qui me plaît vraiment, je le dévore en moins de temps qu'il ne faut pour le dire et après j'ai envie de dire à tout le monde que j'aime lire. Ce qui est faux. Je n'aime lire que les livres qui me plaisent. …c'est un peu embrouillé là, non? »

Ca faisait combien de temps qu'elle n'avait pas parlé autant? Damned, des milliards d'années, on aurait pu croire, sa voix s'enrouait déjà. Pourquoi ne s'enrouait-elle pas quand elle chantait? Le mystère de la vie… x) Mais déjà le doute la rattrapait: il était possible que Sung se moque d'elle. Peut-être. Dans ce cas elle n'aurait qu'à plier bagage pour aller s'asseoir au pied d'un arbre, le ciel de sa journée légèrement assombri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoon Sung Hye
Science Infuse
avatar

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Re: Le Mongol, c'est toi. [ PV Ashtray ]   Dim 13 Juil - 2:24

Sung Hye était flattée que ses plaisanteries fassent rire une jeune fille qui semblait aussi inaccessible; c’est vrai, on voyait Ashtray de loin, avec ses vêtements originaux, marginaux même, et on se disait : « Ouah, quelle étrange fille ! ». Mais la Coréenne n’était pas comme les autres et ne se fiait pas aux rumeurs, aux méchancetés véhiculées par les autres… enfin, si parfois. Il fallait dire qu’avant de lui adresser la parole, elle ignorait qu’Ashtray était même dotée de cet attribut.

Quand on dit qu’on n’aime pas lire en général, Sung Hye l’interprétait comme les paroles de quelqu’un qui a lu quelques bouquins dont un ou deux on eu l’effet escompté par l’auteur de l’œuvre. Mais visiblement, la théorie de la musicienne était plus complexe que ça; l’intello ne demandait qu’à l’entendre, vraiment. Et Ashtray avait exaucé son vœu, en s’appuyant sur la table.


« Je vois. » avait-elle assuré après le court monologue. « Non, je comprends très bien, t’inquiète. »

Elle ponctua sa dernière phrase d’un hochement de tête significatif. Elle comprenait bien où Ashtray voulait en venir, très bien même. Sung Hye, quant à elle, lisait un peu de tout; harlequin (oui, ça lui arrivait), science-fiction, fantasy, contemporain, psychologique, épouvante… mais aussi des ouvrages scientifiques, des études diverses. Cependant, elle n’était pas férue d’histoire, malgré que quelques périodes de l’histoire asiatique (principalement japonaises et coréennes) l’avaient bien accrochée.

Mais pas les Mongols, décidément.


« En gros, tu préfères la musique c’est ça ? » fit-elle en pointant l’étui de la guitare d’Ashtray. « Paraît que t’es plutôt douée en chant aussi. »

Qui lui avait raconté cette histoire, déjà ? Elle ne se souvenait plus; quelqu’un lui avait assuré, par contre, qu’il avait déjà entendu la très anticonformiste mi-anglaise chanter et que c’était du pur bonheur en conserve. En cours, peut-être, ou pas. Comme Sung Hye l’interprétait, Ashtray devait sans doute aimer venir jouer au grand air, puisqu’elle trimbalait sa guitare jusque dehors. Peut-être ses voisines de chambres avaient-elles du mal à supporter la musique ?

[ Pardon c'est court T___T ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Mongol, c'est toi. [ PV Ashtray ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Mongol, c'est toi. [ PV Ashtray ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MUSHU ? Ça, c’est ce que j’appelle un poulet Mongol.
» Inscriptions partie 63 - Kaamelott
» CASUS BELLI
» Ça, c’est ce que j’appelle un barbecue Mongol...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PENSION HOSHIREI :: { L'EXTÉRIEUR :: Le Parc-
Sauter vers: